Incarnez un chien dans un camp des Pyrénées, qu'il soit de pur-race ou bâtard !
 

Les différents types d'asociabilité

 :: Les mémoires :: RP achevés Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Laguna
Gardien Berger
Laguna
Messages : 14
Date d'inscription : 18/07/2018
Age : 17
Jeu 30 Aoû 2018 - 14:54



Elle ne savait pas dans quelle galère elle s'était fourrée. L'unique chose qui traversait son cerveau était une idée purement instinctive et primaire. Fuir. Pourtant, aucun danger ne la guettait. Du moins, aucun du point de vue d'un chien rationnel. Ou d'un chien normal. Car pour une canidé qui vivait avec un troupeau de moutons, un humain adulé et un patou au allure d'oncle, se retrouver parmi tous ses semblables était terrifiant.  Toutes ces odeurs. Tous ce bruit, ces aboiements. C'était à en perdre la tête. Elle même devait dégager une senteur empestant la peur à des kilomètres à la ronde. Comment c'était-elle retrouvait là d'ailleurs? Ah oui! Comme cela arrivait à présent assez souvent, Joseph était descendu de la montagne, quittant les pâturages rassurants, la maison petite mais chaleureuse et laissant les nuages sur pattes sous la surveillance de Txeru, dont la vigilance n'était plus à prouver. Ce n'était pas étonnant. Contrairement à elle, il avait grandi parmi eux, ne les lâchant jamais. Il était sa famille. Plus encore que le berger. Plus encore qu'elle. Normal qu'il veuille les protéger coûte que coûte, veillant sous le soleil de plomb comme sous les intempéries.

Au lieu d'attendre comme elle le faisait habituellement à l'entrée de ce foutu camping, elle s'était avancée un peu plus avec son maître. Juste car il avait un peu plus insisté, et qu'elle n'avait pas pu résister. Juste pour voir son sourire une fois de plus. Quelle idiote elle avait fait! Il y a peine deux minutes, -alors qu'elle avait l'impression qu'il s'était écoulé des heures - il lui avait demandé de rester sagement à cet endroit tandis qu'il suivait l'homme du camping. Pourquoi ne pas partir? Il devinerait sans doute, qu'elle était partie à son lieu d'attente habituelle? Non,non,non. Elle ne voulait pas l'inquiéter. Elle devait rester ici. Elle s'était plaquée contre une grille, d'un box ou un enclos, s'appuyant complètement sur elle.
Respire. Respire. Tout va bien se passer.Elle devait se contenir pour ne pas partir à toute jambe. Elle s'était mise à murmurer, comme pour se soulager.

""Allons allons Gamine, t'as peur de chiens? Mais t'es un chien? Ahahah" Txeru dira ça, obligé. Alors qu'il ferait peut-être la même chose! Je le voix bien lui, perché sur sa montagne, à rigoler! C'est facile comme ça hein! Allez Joseph, tu fous quoi? Dépêches toi s'il te plaiiiiit."
Revenir en haut Aller en bas
Yago
Agressif
Yago
Messages : 157
Date d'inscription : 10/07/2018
Dim 16 Sep 2018 - 21:31
ft.
Laguna
COUPAIN <3
Les différents types d'asociabilité


Il en avait plus que marre, de cet enclos. Rien, ni les coups de dents, ni les coups de pattes, ou de puissants coups de tête dans ce bout de fer entremêlé n'arrivait à le casser. Imbattable, pire qu'un staff, l'enclos, pire qu'un staff. Il ne mourrait jamais, il n'avait pas de coin sensibles, pas de gorge facile à atteindre pour le voir s'affaiblir, non, rien de tout ça. Tristesse. Il était condamné à attendre l'Homme, à l'attendre pour retrouver un semblant de liberté, pour retrouver la douceur de l'herbe sous ses pattes. Il était dépendant.

Yago gisait, couché dans un coin de ces quatre murs, en boule, d'une façon bien ridicule pour un chien de cette carrure. Au premier coup d'œil, on pouvait croire, s'imaginer, qu'il craignait la proximité des autres chiens. Mais non, si on plissait nos yeux, si on arrivait à croiser son regard, on y
percevait toute la haine du monde, la colère. Comme un orage qui éclatait dans cette belle et dangereuse montagne. Il était le plus loin, le plus loin des autres chiens. Ne pas entendre leur conversations futiles, ne pas voir leurs sales gueules bouffies, leurs ventres rebondis, leurs aboiements joyeux. Ca n'arrivait qu'à le rendre encore plus hargneux, qu'à encore plus espérer voir un jour ce fichu portail s'ouvrir comme par enchantement.

    Comment pouvaient-ils être heureux ? Comment pouvaient-ils aimer la vie ? Pourquoi était-ce lui qui avait été abandonné ? Les traits durs de son propriétaire, de son cher maître, ses sombres iris, ses lourdes mains qui le frappaient, sa voix qui, elle seule, arrivait à le faire trembler, ses rares caresses, qui parvenaient à le rendre heureux, sur un petit nuage … Les paupières à demi-fermées, le malinois peinait à se souvenir de son odeur, il l'imaginait à ses côtés, il était joyeux. Puis, une voix, une petite voix geignarde le réveilla de sa torpeur.
""Allons allons Gamine, t'as peur de chiens? Mais t'es un chien? Ahahah" Txeru dira ça, obligé. Alors qu'il ferait peut-être la même chose! Je le voix bien lui, perché sur sa montagne, à rigoler! C'est facile comme ça hein! Allez Joseph, tu fous quoi? Dépêches toi s'il te plaiiiiit."

   Un simple filet de voix, mais assez pour qu'il se redresse de toute sa hauteur. Si l'animal qui avait parlé avec une quelconque raison de parler, qu'il parle. Mais aucune réponse ne parvenait. Il s'avança, avant de voir, face à lui, une chienne noire et blanche, qui donnait des coups d'œil effrayés de tous les côtés. Et ses babines avaient remué. Il lui jeta un coup d'œil meurtrier, avant de prendre d'une voix lourde la parole :
"Tu peux pas la fermer ?"

   Simple et efficace.


_________________

Les différents types d'asociabilité Signa_10


merciii Shukara  smiley excité
Revenir en haut Aller en bas
Laguna
Gardien Berger
Laguna
Messages : 14
Date d'inscription : 18/07/2018
Age : 17
Lun 24 Sep 2018 - 21:14


Tremblante, apeurée, fermant les yeux, priant Joseph, les cieux alors qu'elle n'avait fait que les regarder jusque là, Laguna était aux prises avec son instinct qui lui ordonnait de fuir de plus en plus fort. C'était maintenant une tornade de pensées aussi instopables qu'insupportables. Elle ne pourrait s'en débarrasser seulement si elle lui obéissait. Ou plutôt si elle se faisait emporter pour ces vents violents qui frappaient l'intérieur de sa tête. Haletante, elle en venait à appeler intérieurement sa mère, voulant retrouver son lait délicieux et sa chaleur si rassurante au milieu de ses frères et sœurs. Elle se savait pathétique, complètement paranoïaque mais elle ne pouvait lutter contre cette peur si férocement ancrée en elle. Qui avait dit que le chien était un animal social? Si Laguna avait existé à l'époque des meutes de loups, elle aurait fui dès qu'elle aurait su se subsister à elle même. Ou pas. Peut-être aurait-elle appris à vivre en communauté, et la meute aurait compté à ses yeux comme Joseph et Txeru. Peut-être l'idée d'être seule lui aurait donné des nausées alors que dans cette réalité là, elle aimait tant se balader en solitaire dans les montagnes, avec pour compagnie, les oiseaux, le vent, l'herbe, leurs odeurs à la découverte des secrets du géant de pierre.

"Tu peux pas la fermer ?"

Une voix. Paralysée tout à coup, hoquetant de surprise, elle se retourna, la boule au ventre et les yeux ronds. Elle se glaça à la vue de celui qui avait parlé. Un malinois. Un p*tain de malinois qui avait l'air de la trucider rien que du regard. Elle se mit à bénir la grille qui les séparait. Plus ne la retenait ainsi désormais. Fini la fidélité qui la poussait à attendre Joseph. Non elle voulait fuir. Maintenant, de suite. Sauf que ses pattes refusaient de bouger.

"Aa..ah. Dés... Je... Mes exc...Je... Qui... QUI ETES VOUS?"

Elle bégayait des choses incompréhensibles, ayant trop d'idées dans sa tête, ne terminant même pas ses mots. Sous la panique, elle finit sa phrase par une voix suraiguë de chiot apeuré.



Revenir en haut Aller en bas
Yago
Agressif
Yago
Messages : 157
Date d'inscription : 10/07/2018
Dim 7 Oct 2018 - 21:22
Oui, c'était bien lui qui lui parlait. Mais qu'elle était bête. Et ses yeux commençaient à partir dans tous les sens, à chercher une issue qui était partout. Mais absolument partout. A gauche, elle pouvait. A droit, oh, chose étrange elle pouvait. C'était la reine de la situation et elle donnait l'impression d'être la prisonnière. Alors que lui, si seulement il pouvait partir, il partirait. Mais après tous ces échecs, on ne pouvait plus rien faire. Pourquoi elle restait au fait ? Il lui suffisait de partir à en perdre haleine, puisqu'à voir sa tête de folle, elle n'avait envie que de ça. Elle était donc encore plus débile qu'elle n'en paraissait.

Enfin, toujours est-il qu'avec ses yeux globuleux toujours fixés sur lui, elle répondit :
"Aa..ah. Dés... Je... Mes exc...Je..."

Ouhlà. Elle devait en faire exprès à ce niveau, c'est pas possible de paraître fou à ce point là. Ces bégayements étaient franchement ridicules. En fait, tout en elle était ridicule. Cette façon de le regarder comme s'il était un monstre, ses aboiements futiles, sa boule de stress. Ceci dit, ça lui plaisait que les regards pesés sur lui inspiraient la crainte de l'énerver. C'était gratifiant qu'il n'avait rien perdu de son charisme, si on peut appeler du charisme. Sa superbe correspondait peut-être plus ?
Le coupant dans ses réflexions de vocabulaire, la cinglée reprit :
"Qui... QUI ETES VOUS?"

Le malinois la fixa, dans un mélange d'ébahissement mais aussi de pitié et de colère. Elle était bien folle, mais perdait-elle aussi la mémoire et la boule en même temps ? Ca devait être quand même dur à vivre. Mais, aussitôt, il se reprit ! Il n'y avait pas d'empathie à avoir avec personne ! Comment aurait-il gagné tant de combats s'il était aussi du côté des ennemis ? Il n'aurait pas fait autant de morts dans ses entraînements. Et se serait fait frapper. Le malheur des uns fait le bonheur des autres. Mais qui était-elle pour lui demander qui il était ? Il était Yago, chien de combat avec un maître … Où ? Il ne le savait pas. Mais l'Homme le retrouvera. Ou lui, il le retrouvera. Il ne le laisserait jamais tomber. Pas le malinois qu'il a eu tôt, presque à sa naissance. Non ! Il ne lui ferait jamais ça. JAMAIS ! Il lui répondit, d'une voix bourrue

"Réfléchis un peu ! Ca se voit à mon corps nan ? Chien de combat. Nouvelle, toi ?"

Une lueur de défi brilla dans ses yeux, malgré que ça devait être la première fois qu'il prononçait une phrase aussi longue depuis son arrivée. Une amélioration ? Mais il ne comprenait pas pourquoi il parlait à cette malade, mais ça l'avait un peu soulagé de se confier. Parce qu'il s'était confié.

_________________

Les différents types d'asociabilité Signa_10


merciii Shukara  smiley excité
Revenir en haut Aller en bas
Laguna
Gardien Berger
Laguna
Messages : 14
Date d'inscription : 18/07/2018
Age : 17
Ven 26 Oct 2018 - 18:19


Inspire. Expire. Inspire. Expire.

Il n'y avait rien à craindre. Un grillage les séparait. Même si l'autre était menaçant, il ne pourrait pas l'atteindre. ... N'est ce pas? Maintenant, le malinois la fixait et un frisson parcourut son échine. Décidément, elle n'aimait pas être regardé. Surtout qu'elle ne parvenait pas à identifier la nature de ce regard. La colère, elle savait. L'amusement et la fierté aussi. Là, c'était une sorte de mélange incompréhensible, impossible à définir.

"Réfléchis un peu ! Ca se voit à mon corps nan ? Chien de combat. Nouvelle, toi ?"

Pourquoi il lui avait dit ça déjà? Ah oui! Elle avait demandé qui il était. Et elle aurait préféré ne pas savoir, maintenant qu'elle avait la réponse. Il n'aurait pas juste pu lui donner son nom? Car chien de combat, c'était tout sauf rassurant. Et puis, combattre quoi? ou plutôt qui? Et pourquoi? Txeru, s'il devait combattre, c'était pour défendre le troupeau, contre des chiens errants, des humains un peu trop aventureux, ou, chose qui n'était jamais arrivé jusque là, contre des ours. Généralement, la bataille n'éclatait pas, les aboiements de menace et sa puissance apparente suffisant à faire peur aux attaquants, ou intrus. Ce chien là, n'avait rien d'un mastodonte comme son camarade blanc. Il semblait rapide, frappant rapidement. Sa mâchoire semblait elle aussi puissante et elle s'imaginait déjà, face à lui, jetée dans la fosse aux lions, sans grillage pour la protéger. Brrrrr

Sa curiosité était cependant bien connue, et elle s'était déjà faite avertie sur le sujet par son compagnon patou. Quand elle ne comprenait pas quelque chose, c'était plus fort, elle devait élucider le mystère. Alors, même si elle tremblait rien que d'en parler, elle voulait savoir ce que l'autre voulait dire par "chien de combat."

"Chien de combat? Mais vous combattez qui? Et pourquoi?"

Elle se rappela ensuite qu'on lui avait posé une question. par pure politesse, il serait bon temps de répondre, surtout si elle demandait elle aussi certaines choses.

"Et non, je suis pas nouvelle. Je suis pas d'ici. J'attends Joseph qui euuuh... Je pense pas que ça vous intéresse ça... Je vis dans la montagne."

Revenir en haut Aller en bas
Yago
Agressif
Yago
Messages : 157
Date d'inscription : 10/07/2018
Jeu 1 Nov 2018 - 21:45
ft.
Lagu'
COUPAIN
Les différents types d'asociabilité


  Ses yeux exorbités ne cesseraient jamais de le regarder avec cette crainte. Elle pensait sûrement qu'il n'hésiterait pas à lui mordre la jugulaire (enfin, là, il ne faisait que de préciser). Mais cette écervelée avait tout de même remarqué qu'un satané grillage les séparait. D'autant plus que ses propos commençaient à lui monter à la tête. Son regard se fit plus vif et intelligent, alors qu'elle aboya d'une voix assurée, enfin moins timide et hésitante que précédemment :
"Chien de combat? Mais vous combattez qui? Et pourquoi?"

   Ah, finalement la chienne était absolument débile. Elle renfonçait bien le couteau dans la plaie, comme ça, sans raison. Ce genre d'animal n'avait vraiment aucune réflexion, pour lancer un sujet tabou. Surtout qu'il ne devait pas avoir l'air très aimable, à en voir les réactions des autres chiens dès qu'il revenait de sa balade hebdomadaire. Cet air effrayé, ces roulements d'yeux, ces chuchotements. Il avait appris à vivre dans cette constante observation de ces animaux tous aussi inutiles les uns que les autres.

      Cependant, il prit le temps de réfléchir à cette question. Il devait combattre pour … Yago fronça les sourcils. Il ne savait pas pourquoi il se battait en fin de compte. Pour éviter de se faire battre par son maître. Mais surtout, surtout pour sentir le doux goût du sang. Sentir la chair fraîche des chiens hameçons, essayer parfois d'en mordre un petit peu, avant qu'on ne lui enlève le cadavre, ou le blessé. Et avoir la lourde main de son Bipède sur le haut de sa tête, qui le tapotait doucement. Juste ça, c'était une superbe récompense.
"Et non, je suis pas nouvelle. Je suis pas d'ici. J'attends Joseph qui euuuh…, elle articula quelques mots qu'il ne comprit pas, mais cela ne devait pas être très sympathique à son égard pour qu'elle n'ose pas lui parler, Je vis dans la montagne."
 
   Ah, la montagne. Le malinois n'avait jamais été tout en haut de la montagne. Il n'avait jamais foulé le sol enneigé, eut mal aux pattes par le froid mordant.
"Chien de combat. Bah je combats d'autres chiens. Et pour obéir aux ordres. Ton Joseph, il te demande de rester, tu restes ici, c'est tout. Enfin, bref, c'est comme ça", sa voix se durcit à ces dernières paroles, il s'était senti faiblir avec ses minables explications. Il était devenu mou., et reprit  "tu as peur de moi ? Pourquoi ?"

    Ses prunelles de jais le fixèrent avec attention. Il voulait voir si elle mentait.


_________________

Les différents types d'asociabilité Signa_10


merciii Shukara  smiley excité
Revenir en haut Aller en bas
Laguna
Gardien Berger
Laguna
Messages : 14
Date d'inscription : 18/07/2018
Age : 17
Ven 9 Nov 2018 - 23:49



Le chien fronça les sourcils. Devait-il réfléchir pour savoir la raison de ses combats, et ses adversaires? Cela intriguait Laguna, elle qui n'utilisait la violence qu'en derniers recours, comme Joseph et Txeru lui avaient appris. La première chose à faire, c'était la discussion, puis l'intimidation et si vraiment rien d'autre ne marchait, on attaquait. Il fallait bien le dire, la border collie n'avait pas dépassé la première étape, si on pouvait dire qu'elle l'avait au moins vécu. Ce genre de choses, c'était le patou qui s'en occupait et il y arrivait très bien tout seul. Bien sûr, au besoin, elle interviendrait, elle n'abandonnerait pas son compagnon de toujours.

"Chien de combat. Bah je combats d'autres chiens. Et pour obéir aux ordres. Ton Joseph, il te demande de rester, tu restes ici, c'est tout. Enfin, bref, c'est comme ça"

Son interlocuteur soulevait en elle une question intéressante. Pourquoi obéissait-elle à Joseph? Car elle aimait son sourire, entendre ses mots qui sonnaient si doux dans sa bouche, son rire cristallin. Sa simple présence lui était plaisante. Quand elle y réfléchissait, elle ne pouvait guère deviner à partir de quand précisément ses détails étaient devenus si important dans sa vie. Les ordres du berger avaient le ton de demande, au quelles elle accédait de bon cœur. Celles-ci étaient toujours justes à ses yeux, et justifiées. Protéger le troupeau, le rassembler pour la nuit, pour la traître ou lors des transhumances. Ou même l'attendre ici... -hmmm d'accord, presque toujours justifiées.... Même si cette fois-ci, le sens lui échappait un peu, elle ne l'imaginait pas lui demander de se jeter sur de ses semblables pour aucune raison. Cela n'avait aucun sens. Si l'humain lui ordonnait cela, l'aurait-elle fait? Honnêtement, elle ne savait pas. Elle n'imaginait pas cette scène, ne voyait pas comment il ne pourrait lui dire d'attaquer un autre comme cela.

Mais Yago devait être attaché à son homme pour lui obéir comme cela. Ou alors il avait grandi dans les combats, la violence comme Txeru au milieu des moutons. S'il n'avait connu que ce milieu, difficile d'en imaginer un différent...

"Tu as peur de moi ? Pourquoi ?"

Voilà une question difficile. Avait-elle de peur de lui, spécifiquement? Il est vrai que son évocation de chien de combat et son physique semblant taillé pour celui-ci n'étaient guère rassurant mais... ce n'était qu'une amplification de ces craintes. Elle n'avait pas peur de lui. Elle avait peur de l'autre. Il faut dire que les individus canins qu'elle connaissait étaient... un. Elle ne connaissait que Txeru. Elle avait déjà bien vu des chiens se baladaient dans la montagne ou bien quand le berger se rendait ici, mais toujours de loin. Elle s'arrangeait toujours pour les éviter. Son monde, sa bulle avec Joseph, le patou, les moutons, la montagnes et les oiseaux qu'elle enviait à terre, tandis qu'ils planaient haut dans le ciel, tout cela lui était bien suffisant. Pas besoin de faire rentrer d'autres personnes qui pourraient la faire éclater à l'avenir. Et puis... les rares semblables qu'elle avait vu de près étaient des chiens errants contre qui Txeru avait dû se battre pour protéger le troupeau. Ce n'était pas une chose qui donnait envie d'un nouveau contact. Ses pensées étaient contradictoires, presque ironiques. Elle voulait découvrir le monde, le connaître dans ses moindres recoins, mais apprendre à connaître de nouvelles personnes n'avaient jamais fait parti de ses envies. Loin de là. Elle voulait rendre l'inconnu connu, et éviter l'autre.

"Ha ha..." Rire nerveux. "Vous allez rire. "Cela n'avait rien de drôle en réalité. "Je n'ai pas peur de vous spécifiquement, c'est un peu compliqué... Et complètement ridicule, je le sais mais... j'ai peur de... des chiens, des gens en fait... J'ai pas l'habitude, je sais pas quoi dire... Enfin vous avez du vous en rendre compte... C'est stupide, oui..."

Revenir en haut Aller en bas
Yago
Agressif
Yago
Messages : 157
Date d'inscription : 10/07/2018
Sam 9 Fév 2019 - 12:37
ft.
Lagu'
COUPAIN
Les différents types d'asociabilité


   La jeune chienne lâcha un petit rire désabusé, qui faisait purement et simplement pitié. Elle paniquait au moindre bruit, presque. C'était clairement minable. Elle était clairement minable. Mais bon. Il ne pouvait rien faire plus que discuter avec elle. C'était pas comme si la grille qui les séparait était en mousse, quoi. Elle reprit, après avoir travaillé sa respiration pour stopper ce bruitage minable :
"Je n'ai pas peur de vous spécifiquement, c'est un peu compliqué... Et complètement ridicule, je le sais mais... j'ai peur de... des chiens, des gens en fait... J'ai pas l'habitude, je sais pas quoi dire... Enfin vous avez du vous en rendre compte... C'est stupide, oui..."

    Yago cligna des yeux. C'était possible d'avoir peur des chiens ? Sûrement, la preuve était en face de lui. Ceci dit, il en avait croisé quelques uns qui rentraient dans la zone de combat en tremblant, soutenant à peine son regard chargé d'agressivité. Mais eux, ils avaient une raison d'avoir peur de lui. Alors qu'elle, elle était protégée par la vie, cette petite. Sûrement qu'elle était même trop protégée par ses hommes. Sans eux, comment se serait elle débrouillée? Elle aurait simplement appris à agir d'elle-même sans planter ses iris dans le regard d'un bipède qui lui donnerait des ordres ou des gamelles remplies de croquette. Les bipèdes les avaient tous ramollis. Et une haine sourde s'empara de lui, et il grogna doucement. C'était de leur faute.

  Alors qu'il extériorisait sa rage en faisant les cent pas dans sa cage, oubliant presque la présence de l'écervelée, un jappement trop aigu parvint à ses oreilles. Qui n'étaient plus habituées par ce vacarme. Il avait l'impression qu'un couteau luisant s'enfonçait dans son âme et que les aboiements les plus désagréables se répétaient maintes et maintes fois. Mais ces affreux clébards n'avaient-ils pas pitié ?

   Le malinois bondit, manquant de peu se prendre le satané grillage dans la gueule, et aboya violemment :
"Fermez-là sales clébards! Attendez que mon grillage s'ouvre, j'irai tous vous arracher la gorge !"

   Et, enfin, le silence se fit. A l'exception de la chienne qui bondit littéralement en arrière, et le crissement de ses griffes contre le sol dur. Tous ces animaux débiles qui partageaient avec lui le nom de chien l'observaient avec des yeux ronds, et deux ou trois geignements retentirent dans cette horrible ferme. Son regard meurtrier balaya la scène du regard, et se stoppa sur les quelques téméraires qui osèrent lui rendre son regard. Mais bien sûr, il remporta tous ses duels, et plus personne n'osait parler. C'était un des avantages d'être le plus fort. Bien sûr, la cacophonie reprendrait bien vite, il n'avait pas le pouvoir de les faire taire définitivement, à moins de trouver un moyen de s'échapper, mais c'était toujours ça de gagné. Enfin un peu de paix.

   Fier du résultat qu'il avait engendré, il s'assit et observa la noire et blanche avec un regard de prédateur près à attaquer. Un léger sourire vint illuminer ses yeux sombres, et fit un peu disparaître la haine qui l'habitait depuis tant de temps. Mais simplement extérieurement. Il bouillait encore, contre Pierre, contre son maître, contre tous ces animaux à deux pattes vêtus de la même manière, représentant ce stupide camping. Doucement, amusé mais aussi haineux, il prit la parole :
"Alors ? On a peur de Yago ? Mais faut pas, ma petite. Ca fait un bien fou de voir la terreur dans les yeux des autres. Vas-y, fais comme moi, ça détend."

  Il lâcha un rire affreux, qui prenait les tripes, et rejeta sa tête en arrière. Avant de revenir vers elle, dans un mouvement brusque.


_________________

Les différents types d'asociabilité Signa_10


merciii Shukara  smiley excité
Revenir en haut Aller en bas
Laguna
Gardien Berger
Laguna
Messages : 14
Date d'inscription : 18/07/2018
Age : 17
Mer 20 Fév 2019 - 0:35


Le malinois cligna des yeux, sans doute interloqué par cette réponse. Laguna se ratatina encore plus sur elle-même. Voilà, elle était passée pour la pire abrutie de ce monde. Mais, ce n'était pas sa faute aussi! Elle n'avait pas choisi d'être comme cela. Elle ne connaissait aucun chien hormis Txeru, et la majorité des êtres vivants avait peur de l'inconnu. De manière tout à fait logique, elle s'était mise à avoir peur de ses semblables.

Le chien de combat sembla se désintéresser d'elle, et se mit à tourner en rond dans sa cage. Ce n'est qu'à ce moment-là qu'elle se fit la réflexion qu'elle n'aimerait pas se trouver à sa place. Enfermé, ici, avec des aboiements constants. Nul doute qu'elle paniquerait. Elle qui aimait tant découvrir la montagne, se balader, voir de nouvelles choses... elle ne le supportait pas. Certains humains pouvaient être cruels.

"Fermez-là sales clébards! Attendez que mon grillage s'ouvre, j'irai tous vous arracher la gorge !"


Il dit ces mots en bondissant contre le grillage. Dans un réflexe de survie, Laguna fit un bond en arrière tout en gémissant. Tout autour d'elle, le calme était revenu, chacun étant sous le choc après la réaction du malinois. Mais leur choc n'avait rien à voir avec celui de la chienne de berger. Son cœur battait à présent à la chamade, et son regard se fixait l'auteur de la voix terrifiante. Tremblante, elle était face à lui, dans une position à mi-chemin entre celle de combat et de fuite imminente. Une voix dans sa tête, rationnelle, lui criait de se calmer, lui répétant sans cesse que le grillage la protégeait.

"Alors ? On a peur de Yago ? Mais faut pas, ma petite. Ca fait un bien fou de voir la terreur dans les yeux des autres. Vas-y, fais comme moi, ça détend."

Yago? C'était donc son nom?

La terreur dans les yeux, c'était surement ce qu'il voyait actuellement dans les siens. C'était ça qui lui faisait du bien? Pour elle, c'était le sourire de Joseph, les balades dans la montagne, les brimades avec Txeru, pour lui... ça?

Et il rit. Un rire affreux, qui la fit frissonner. Il était fou, voilà pourquoi il était enfermé. Ou bien, tous les chiens étaient comme ça, et son compagnon de garde et elle étaient l'exception. Elle priait pour que ce soit pas cette option. Elle ne savait que dire, qu'ajouter. Au lieu de partir comme elle aurait du faire depuis longtemps -elle n'était aucunement en capacité de le faire, ses pattes refusant de lui répondre - elle balbutia des mots stupides:

"P-pourquoi? P-pourquoi ç-ça v-vous fait du bien?"

Car il fallait bien l'avouer, c'était hors de sa compréhension.

Elle lisait la haine dans ses yeux, l'amusement, également. Il s'amusait donc bien à voir la peur en elle. Pourquoi cette haine? Que lui avait-elle fait? Absolument rien, c'était la première fois qu'elle le voyait! A moins que...

"P-pourquoi me regardez vous comme ça? Qu'avez vous c-contre moi? E-est ce p-parce que je suis dehors et pas vous?"

Revenir en haut Aller en bas
Yago
Agressif
Yago
Messages : 157
Date d'inscription : 10/07/2018
Sam 23 Fév 2019 - 12:20
ft.
Lagu'
COUPAIN
Les différents types d'asociabilité


    Il n'était pas heureux, loin de là. Depuis le début de sa misérable vie, il tombait dans un puits sans fin. La haine, la terreur et la violence étaient les maîtres mots de ce qui le définissait aujourd'hui. Il ne savait plus même sourire gentiment. Mais avait-il déjà ri quand il était chiot ? Non, son ignoble existence était le cruel châtiment qui était réservé à ces tueurs, à ces chiens qui en tuaient d'autres par plaisir, pour entendre leurs os craquer sous ses crocs. Ce n'était qu'une mince punition, d'être observé comme une bête de foire, comme un fou qui ne maîtrisait pas ses pulsions sanguinaires.

   Et, en face de lui, cette stupide chienne, qui sursautait au moindre bruit. Pourquoi ne le laissait-elle pas seul, dans cette cage incassable, à effrayer tous les autres clébards qui tremblaient dès qu'ils l'entendaient ? Elle le narguait, elle était libre, saine, ou presque, juste terrorisée. Mais la peur, c'était plus doux que la colère. Moins terrible que cette haine qui le nourrissait chaque jour. Qui se multipliait chaque heure, qui ne s'effacerait. Jamais. Il était son propre prisonnier.
"P-pourquoi? P-pourquoi ç-ça v-vous fait du bien?"

    Yago se rappela qu'elle savait parler. Le temps qui s'était écoulé depuis son "coup de gueule" avait été si long, et sa voix si tremblotante, qu'il ne l'avait pas entendue. Ses yeux sombres la fixèrent froidement, l'amusement dansait dans ses yeux fous. Mais son cerveau se remit lentement en branle, alors qu'il réfléchissait. Mais son esprit était embrumé, il ne savait pas ce qui le poussait à faire … Ca ? Juste la joie que lui procurait cet instant magique, cette sensation d'autorité, de puissance conquise non pas grâce à un homme, mais grâce à la réputation qu'il s'était forgé depuis son arrivée.
"P-pourquoi me regardez vous comme ça? Qu'avez vous c-contre moi? E-est ce p-parce que je suis dehors et pas vous?"

    Il cligna des yeux, sincèrement surpris par l'hypothèse qu'elle émettait sur un coup de tête. Il était avec elle comme il était avec tout le monde. Certes, des chiens attisaient plus sa rage que d'autres, mais elle, elle n'était qu'une victime de sa folie. Elle se tenait juste en face de lui, et, il était vrai qu'il était plus amusant de lâcher ses nerfs sur elle, que sur d'autres. Elle était si réceptive, et la terreur dans ses yeux était si hilarant à regarder.
Pourquoi ça me fait du bien ? Parce que j'exerce une autorité sur les autres, ma poupée. Parce que les autres ont peur de moi, ma poupée. Tu te sens vivant.

  Il se rapprocha du plus possible de la grille, et envisagea de s'asseoir un instant. Mais il serait moins puissant, s'il n'était pas debout. Il reprit la parole, un sourire prédateur dévoilant ses crocs sur les lèvres :
Je n'ai rien contre toi. Tu es juste celle avec qui j'avais envie de m'amuser aujourd'hui, nuance. Demain, ce sera peut-être l'un de ces stupides cabots, ou toi, si tu reviens. Tu es une victime parmi tant d'autres.


_________________

Les différents types d'asociabilité Signa_10


merciii Shukara  smiley excité
Revenir en haut Aller en bas
Laguna
Gardien Berger
Laguna
Messages : 14
Date d'inscription : 18/07/2018
Age : 17
Dim 28 Avr 2019 - 0:14


Le dénommé Yago cligna des yeux, montrant sa surprise. Laguna avait réussi à le désarçonner. Avec cette expression, il était beaucoup moins terrifiant. Il semblait normal, un chien normal, comme elle. Rien de plus, ni de moins. Pas un monstre. Mais si elle se rassura, cela ne dura guère.

"Pourquoi ça me fait du bien ? Parce que j'exerce une autorité sur les autres, ma poupée. Parce que les autres ont peur de moi, ma poupée. Tu te sens vivant."

Se sentir vivant? Elle aussi elle se sentait vivante. Mais quand elle courrait, explorait la montagne, sentait les odeurs de la nature. Pas en exerçant une autorité. Pourtant elle le faisait, en y réfléchissant. Pas sur des chiens, certes -loin de là- mais sur les moutons. Mais c'était les protéger qui lui faisaient plaisir, pas leur faire peur, ce qu'elle était bien obligée de temps à autre.

Le malinois s'approcha d'elle et elle dut lutter pour refréner son geste instinctif de recul. Tu es à l'abri. Il y a le grillage. Il ne peut pas t’attraper. Un nouveau sourire de fou apparut sur ses babines.

"Je n'ai rien contre toi. Tu es juste celle avec qui j'avais envie de m'amuser aujourd'hui, nuance. Demain, ce sera peut-être l'un de ces stupides cabots, ou toi, si tu reviens. Tu es une victime parmi tant d'autres."

Oh, c'était sur qu'elle ne reviendrait pas. Encore moins le lendemain. Elle l'amusait, donc? Il n'avait qu'une seule chose à faire pour qu'il arrête: ne plus l'amuser, et donc ne plus avoir peur. Ce qui lui paraissait impossible à cet instant. Une victime de sa folie, voilà ce qu'elle était. Pas physique, mais mentale, par la crainte qu'il créait en elle. Peur de quoi au juste? Il ne pouvait pas l'atteindre, elle savait, c'était irrationnel.

Respire. Relève-toi.

Txeru lui avait appris à intimider un prédateur des moutons. Ce n'était pas comme ça qu'elle réussirait. Dans ses situations, elle savait que l'idée de protéger les nuages sur pattes, ou Joseph créerait assez d'adrénaline en elle pour qu'elle puisse faire face. Mais ce n'était pas le cas.

Alors imagine-le.

Plus facile à dire qu'à faire. Elle soupira, reprit sa contenance. Par contenance, il faut dire qu'elle arrivait à le regarder sans trembler, ni regarder, et à garder une voix calme, sans hésitation, pour la première de la rencontre:

"Et c'est quoi la raison de vôtre autorité? "Obéissez-moi ou je vous tranche la gorge?" A ce rythme, vous n'aurez plus personne avec qui vous amusez. Vous devriez vous amuser d'une autre manière, vraiment. Au moins, vous ne finirez pas seul."

Elle ne tiendrait pas longtemps comme ça.

Joseph, je t'en pris, fais vite.

Revenir en haut Aller en bas
Yago
Agressif
Yago
Messages : 157
Date d'inscription : 10/07/2018
Lun 10 Juin 2019 - 13:45
ft.
Lagu'
COUPAIN
Les différents types d'asociabilité


 Le malinois ressentit dans la chienne un changement. Ses tremblements cessèrent, et le regard qu'elle lui renvoya, en le fixant droit dans les yeux, était bien moins stressé qu'avant. Elle n'avait pourtant pas la carrure d'une femelle de combat, mais elle s'était transformée, et avait laissé de côté, pour le moment, cette minable, cette flippée de première. Il laissa échapper un petit rire, en la voyant campée sur ses positions. Elle pensait réellement l'impressionner ? Elle ne faisait pas le poids, par rapport au staff blanc, avec qui il s'était battu. Même l'autre clébard, ce connard qui lui avait arraché l'oreille, toujours collé aux basques de sa foutue maîtresse, lui faisait plus peur. S'il était sorti de ce trou à rats, il n'aurait fait qu'une bouchée d'elle. Mais le grillage était trop douloureux pour ses crocs. Et son honneur en prendrait un coup, si elle le surprenait à bouffer de la ferraille, pour l'attraper ensuite.
"Et c'est quoi la raison de vôtre autorité? "Obéissez-moi ou je vous tranche la gorge?" A ce rythme, vous n'aurez plus personne avec qui vous amusez. Vous devriez vous amuser d'une autre manière, vraiment. Au moins, vous ne finirez pas seul."

   Yago la foudroya littéralement du regard. Dans ses prunelles sombres dansaient des flammes, et un désir fou de la voir disparaître, brûlée vive. Une envie de vengeance, de la punir pour ces mots qu'elle venait d'énoncer. Jamais de sa putain de vie il n'avait joué, il n'avait pu rire avec d'autres. Dès qu'il voyait quelqu'un, il devait le tuer. Ce n'était pas vraiment amusant. Il n'allait pas courir, comme ces minables canidés, après une baballe, rose fluo, ou un frisbee. Cela n'avait encore moins de sens que de blesser. Leur image n'était renvoyée qu'à celle d'un chien, qui courrait gaiement dans les prairies fleuries. Sottises. Et la solitude n'était finalement pas si mauvaise, quand on voyait quel style d'animal osait lui adresser la parole.  

"Tu es bien cassante mais tu n'as jamais été à ma place. De ma vie, je n'ai jamais joué, ma poupée. Donc ferme ton clapet, à ton tour.", fit-il, en lui adressant un mielleux sourire. Mais dans ses yeux, tout n'était que noirceur. Le contraste en était plus inquiétant encore. Des chaussures couinèrent sur le sol, et un homme, âgé d'une bonne cinquantaine d'années débarqua. Il sentait, comme la border collie, les moutons à pleins naseaux, et sans grande perspicacité, le confié en conclut qu'il était son propriétaire. Pierre le suivait, et un instant, ils parlèrent de lui. Il releva les babines, dévoilant des canines étincelantes, et retourna au fond de sa prison. Quand les bipèdes finirent de discuter du cas incurable qu'il était, ils tournèrent les talons, la chienne aussi. Yago aboya, plein de dédain et de haine difficilement soutenables : "A la prochaine, chérie. Tu verras, ce que c'est, de jouer, pour moi. Quand les barreaux ne nous sépareront plus …"


_________________

Les différents types d'asociabilité Signa_10


merciii Shukara  smiley excité
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Les différents styles vestimentaires ☆
» Les différents types de musique
» Les differents gangs de Martissant auraient fait la paix
» Besoin d'avis sur schema pour mes futurs evil sunz
» Plusieurs ban différents

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mountain Camp for Dogs :: Les mémoires :: RP achevés-
Sauter vers: